Actualité

« En marche » vers la dictature ? Ces sectes qui menacent le monde

Osterwort_mit_Rosenkreuz  À l’heure où le macronisme tente d’instaurer en France un parti unique, condition d’une dictature (et déjà a été annoncé ou mis en œuvre le contrôle des journalistes et des hauts fonctionnaires), et impose au ministère de la Culture une représentante de l’industrialisation, donc de la mort, de la culture, Françoise Nyssen, qui est aussi gravement compromise avec la secte anthroposophique (au point d’avoir ouvert l’une de ses écoles), il est temps de s’interroger sérieusement sur la dérive politique à laquelle nous assistons.

L’anthroposophie a été fondée au début du siècle dernier par Rudolf Steiner, occultiste allemand nationaliste et raciste, selon lequel la langue française était « une langue cadavérique » et les Français un peuple décadent et perdu à cause du métissage. Sa philosophie est en fait un ramassis de délires spiritualistes, porté par des techniques d’infiltration redoutables, s’appuyant sur des façades séduisantes comme la pédagogie des écoles Steiner-Waldorf, et la récupération de tendances et de mouvements bio et new age, progressivement amenés à se fondre dans la secte, d’une façon ou d’une autre. Un intellectuel renommé comme Edgar Morin soutient ces écoles ; Françoise Nyssen en a fondé une – selon une façon habituelle à la secte et qui lui permet de se propager en toute hypocrisie, elle en est sans en être officiellement – Pierre Rahbi, bonne figure bien vue lui aussi, pratique aussi les méthodes et la philosophie de la secte.

L’Opus Dei, toute puissante au Vatican et de sinistre mémoire jusque dans l’histoire récente par ses complicités avec les dictatures, est trop ancienne pour pouvoir paraître innocente aux yeux du public – ses méthodes et son hypocrisie sont éventées depuis longtemps, même si cela ne l’empêche pas de continuer à fonctionner et à nuire à grande échelle. Des sectes comme celle de Gülen ou de Steiner, qui sont aussi de véritables pieuvres sur le monde, sont encore suffisamment méconnues pour paraître inoffensives. Mais la dérive dictatoriale d’Erdogan est directement liée aux manœuvres de la secte Gülen, dont elle essaie de contrer les innombrables infiltrations. Comme Steiner, Gülen (encore vivant, lui) dispose d’écoles et de réseaux à travers le monde qui agissent en toute discrétion mais avec une terrible efficacité. À l’heure où le macronisme vient de faire entrer les anthroposophes au gouvernement, réinterrogeons-nous sur la faiblesse de certains intellectuels aux moments les plus risqués de l’histoire.

 

 

Mots-clefs :, ,

A propos de Alina Reyes

écrivain

Les commentaires sont fermés.

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
Psychomagazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecolenormaledinstitutricesd...
| colineetlili
| "ETHIQUE ET PROGRES"