Littérature, poésie

Pour le 7 mai, journée mondiale de la masturbation

9782842054663_1_75C’est une mesure de santé publique si l’on veut, ou mieux, d’écologie mentale et personnelle, disons. La masturbation, c’est bon. Comme de tout ce qui est bon, il s’agit de savoir en user, en jouir avec art, et sans abuser de personne, pas même de soi. Et comme en tout, la littérature aide. Voici un bref passage d’un petit livre contant l’histoire d’une femme qui a décidé de jouir d’elle, des journées entières.

J’entrai partout, et ne voyant partout qu’images, mirages et illusions, je me déclarai définitivement victorieuse : le monde était mort.

Le monde était mort, et c’est pourquoi il m’avait exclue. En moi seule se réfugiait la Vie. La vie était dans mon corps, dans mon sexe, et mon dernier devoir était de la sauver en la faisant chanter, vibrer, jouir, éclabousser ce monde envahi de morts.

Le texte entier est ici. Bonne lecture (les premières pages sont libres d’accès), bonne journée en toute liberté !

Mots-clefs :,

A propos de Alina Reyes

écrivain

Les commentaires sont fermés.

livre roles des services em... |
PAKOUSSO FOOT |
Psychomagazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecolenormaledinstitutricesd...
| colineetlili
| "ETHIQUE ET PROGRES"